Les constructeurs automobiles ont compris et investissent massivement dans les technologies pour s’assurer qu’ils ne seront pas exclus de la prochaine génération de fabrication des transports et de l’automobile.
Le groupe BMW a annoncé s volonté de s’associer à la nouvelle initiative appelée Open Manufacturing Platform -OMP- avec IBM qui vise à développer et à encourager un développement plus coopératif de l’IoT dans le secteur de la fabrication, en se concentrant sur les solutions d’usine intelligente et les normes de construction pour les développer dans des domaines tels que la connectivité des machines. et intégration de systèmes sur site.
Comme d’habitude, les deux compagnies n’ont pas révélé le montant de leurs projets d’investissement. Suite à notre discussion avec des PR sur le stand d’IBM, le plan consiste à faire appel à davantage de fabricants et de fournisseurs. L’objectif est d’agrandir OMP avec quatre ou six autres fabricants ou intégrateurs, ne doivent pas nécessairement provenir de l’industrie automobile, pour travailler sur au moins 15 cas d’utilisation d’ici la fin de l’année avec, bien sur, des composants open source, des normes industrielles ouvertes et des données ouvertes pour développer à la fois le matériel et les logiciels qui y seront exécutés.
L’OMP reposera sur la plate-forme IoT industrielle de Microsoft, qui fait partie de son activité de cloud Azure. Mais c’est une évolution naturelle de la manière dont Microsoft et BMW travaillaient déjà ensemble. BMW dispose déjà de 3 000 machines fonctionnant sur les services Azure Cloud, IoT et AI pour ses robots d’usine et ses systèmes de transport autonomes en usine.
BMW ajoute qu’elle mettrait dans le panier global une partie de la technologie qu’elle a déjà développée autour de la conduite automatique. Et elle s’engage à créer une communauté ouverte avec de nouvelles opportunités de collaboration sur toute la chaîne de valeur de la fabrication. De son coté, IBM s’engage à transformer l’efficacité de la production numérique dans l’ensemble du secteur.
Le but principal de OMP est de permettre l’interconnection dans le monde de la fabrication, où les systèmes propriétaires sont spécifiques à chaque fabricant, ce qui les rend difficiles à modifier et souvent impossibles à utiliser avec d’autres systèmes propriétaires. C’est un vieux problème qui est pris à bras le corps, aujourd’hui, par BMW et Microsoft pour permettre au domaine de la fabrication d’aller plus loin et plus vite et de devenir open source. Cette rencontre permet un win-win. Pour BMW, cela l’aidera à définir le développement des normes et, pour Microsoft, cela lui donnera une fenêtre potentielle sur le développement de ses activités dans ce secteur des entreprises de fabrication.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
1 × 14 =