L’intelligence artificielle est partout et l’une des dernières utilisations se trouvent dans le système d’exploitation ‘Android’. En effet, Google vient de publier la dernière mise à jour de son système d’exploitation Android qui fait la part belle à l’intelligence artificielle pour aider le système à s’adapter aux préférences des utilisateurs et économiser la batterie.

Après Oreo (Android 8.0), Nougat (Android 7.0) et Marshmallow (Android 6.0), voici Android 9 Pie, un petit clin d’oeil à la constante Pi. Une nouvelle mouture placée sous le signe de l’intelligence artificielle(IA) qui est censée rendre le mobile plus à même de s’adapter aux préférences et besoins des usagers pour mieux le connaitre et donc lui donner ce qu’il attend. Dans un smartphone, le point critique est la batterie et pour cela Google a mis en place une fonction «Batterie adaptative» qui donne la priorité aux applications les plus utilisées et restreint les autres afin de préserver l’autonomie. Le même principe s’applique au réglage de la luminosité de l’écran qui s’ajuste en fonction des préférences d’usage.
Allant plus loin, Android 9 Pie possede en son sein la la fonction App Actions qui est capable de prédire ce que la personne s’apprête à faire en se basant sur le contexte et ses habitudes.
Android 9 Pie introduit aussi une importante évolution ergonomique avec le bouton d’accueil unique qui doit faciliter la navigation à une main sur des smartphones à grand écran. Un geste de balayage vers le haut permet d’afficher des aperçus en plein écran des applications récemment utilisées.
Comme Apple l’a fait avec iOS 11, Google veut aussi nous aider à « trouver le juste équilibre avec la technologie ». Pour cela, Android 9 Pie propose plusieurs outils : un tableau de bord qui affiche le temps passé sur le téléphone et les applications, un minuteur qui permet de limiter la durée d’usage d’une application, un nouveau mode « ne pas déranger » et un mode « détente » qui affiche l’écran en nuances de gris pour inciter les plus accros à lâcher leur mobile pour dormir.
Mais le plus important est à chercher en coulisses. La sécurité est nettement améliorée : Android 9.0 Pie interdit par exemple l’accès au micro et à la caméra à votre insu. Le motif de déverrouillage ne montre plus tout le chemin parcouru par vos doigts histoire d’éviter que quelqu’un ne vole votre «mot de passe» par dessus votre épaule. Tout le traffic web des applications est désormais chiffré. Il y a aussi le Bluetooth qui permet d’appairer jusqu’à 5 appareils simultanément.
Comme de coutume, Android 9 Pie est pour le moment réservé aux smartphones Pixel de Google. Suivront, avant la fin de l’automne, les modèles Sony Mobile, Xiaomi, HMD Global, Oppo, Vivo, OnePlus et Essential pour les utilisateurs qui étaient inscrits au programme Android Bêta. Tous les autres devront attendre que leurs fabricants de smartphones et opérateurs respectifs diffusent la mise à jour sur les mobiles compatibles.
Ce qui peut se traduire en semaines voire en mois de patience. Pour preuve, Android Oreo, sorti il y a un an, n’est installé que sur moins de 15% de smartphones. Par contre, on notera ainsi l’arrrivée d’Android Pie sur plusieurs appareils Honor, Huawei et Nokia au cours du mois de septembre 2018. Enfin, avec Android Pie, Google bloque l’enregistrement des appels.
Les développeurs de ce type d’applications ont commencé à notifier leurs utilisateurs des changements apportés par la mise à jour. Ceux-ci se voient dans l’impossibilité de passer outre les nouvelles restrictions et ne pourront pas fonctionner sous cette version de l’OS. La firme de Mountain View n’avait pas communiqué sur ce nouveau point, on ne connait donc pas les raisons qui l’ont poussé à adopter cette nouvelle politique.
Il pourrait s’agir de motivations légales.
Les lois sur l’enregistrement des appels à l’insu des correspondants varient d’un pays à l’autre, et Google a peut-être estimé qu’il était trop compliqué ou trop risqué de proposer des fonctionnalités alternatives pour chaque pays. Il semble donc qu’avec Android Pie 9.0, le seul moyen pour les utilisateurs d’enregistrer leurs appels sera de passer par le root, une manipulation pas forcément à la portée de tous. Ce n’est pas la première fois qu’une nouvelle version de l’OS mobile de Google débarque en supprimant des fonctionnalités ou des possibilités pour les développeurs. Android Oreo avait, par exemple, volontairement empêcher les applications tierces de type overlay comme Twilight de fonctionner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
11 × 13 =