Au cours du TVConnect organisé par Informa qui s’est déroulé à Londres, une session piratage a été organisée pour en parler. Le piratage est devenu une industrie si grande qu’elle doit presque être considérée comme de la concurrence, souligne Rob Pinniger, directeur associé pour la sécurité du contenu, Virgin Media en s’exprimant lors d’une table ronde intitulée à Londres intitulée « Piraterie des médias en 2017 », il a ajouté que les services pirates atteignent une telle échelle et peuvent même sembler légitimes, en facturant des frais d’abonnement mensuels. D’un autre côté, Sarah van Reempts, juriste de Motion Picture Association of America souligne que le problème devait être abordé à partir de multiples orientations, principalement juridiques et technologiques, avec l’éducation des clients parce que cela joue un grand rôle. Par contre, Pinniger a déclaré que la danoise Liberty Global avait particulièrement réussi à attaquer la piraterie aux Pays-Bas car elle était membre d’un certain nombre d’organisations industrielles qui avait conclu un accord pour les services de tatouage numérique couvrant l’ensemble de ses réseaux. Interrogé sur la protection du contenu Ultra HD, il a déclaré que Liberty avait l’ambition de lancer de tels services. Il ajoute que la chaine de Télé offrira de la VOD dans le format Ultra HD mais craint qu’il sera plus difficile à protéger.
Pour Mark Mulready, directeur principal des cybers services et des enquêtes de Irdeto, montrera quelques aperçus sur l’ampleur du problème de la piraterie en parlant de Kody. Kody, est une plate-forme juridique utilisée par les pirates et ayant plus de 35 millions d’utilisateurs actifs dans le monde entier. Il ajoutera que le torrents piratent reste très populaires surtout avec Pirate Bay qui compte 234,5 millions de visites en Février seul. De plus dira-t-il, les pirates intègrent le marketing et ils sont également un levier des plateformes de commerce électronique pour augmenter les ventes tout en utilisant massivement les médias sociaux.

Une pensée sur “Piratage télévision: Les pirates sont désormais des concurrents”

  1. ils ne comprendront jamais. le nerf de la guerre ce n’est pas toutes les lois et actions qu’ils entreprendront contre le piratage mais c’est indéniablement avant tout de mettre fin à l’hypocrisie dans certain secteurs (on invente le moyen de pirater mais on fait des lois et actions pour ne pas pirater). Et pour aller encore plus loin dans l’analyse, le second nerf de la guerre est l’argent, le coût. Baissez les abonnements les chaines offrant des programmes en bouquets de façon considérable et les utilisateurs s’abonneront,. Ca attirera même de nouveaux clients. Oui le nerf de la guerre c’est l’argent et la fin de l’hypocrisie généralisée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 ⁄ 1 =